Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 15:27
 
A Capellia le 30 septembre 2011 à 20h30

Réalisation : Clint Eastwood
Avec
  • Morgan Freeman (VF : Daniel Kamwa) : Nelson Mandela
  • Matt Damon (VF : Damien Boisseau) : Francois Pienaar
  •  
     
    en 1995, l'Afrique du Sud organise la Coupe du monde de rugby à XV. Nelson Mandela commence son premier mandat en tant que président du pays. Contre l'opinion de ses partisans, il sent dans l'événement sportif la possibilité de créer un sentiment d'union nationale derrière l'équipe des Springboks, symbole durant plusieurs décennies des blancs d'Afrique du Sud, de leur domination et de l'apartheid (1948-1991). « One team, one country » (« une équipe, un pays »).
     
    Ce film mêle l'histoire politique et la symbolique du sport ; un sport peut-il influencer l'état d'esprit des hommes ? C'est le pari, politique et humain, de Nelson Mandela après 27 ans d'emprisonnement, contre la peur réciproque des communautés d'Afrique du Sud qui provoque un climat de tension. Il s'agit de faire vivre la "nation arc-en-ciel".
     
    Mandela, en pacifiste, tente de changer les choses, les mentalités ; il faut savoir changer soi-même pour tenter de changer le reste. Voilà ce que ce film dépeint, la lutte nécessaire pour le pardon. Un président et un capitaine d'équipe, chacun issu de communautés se haïssant, deux leaders pour une cause : l'union. La médiocre équipe des Springboks aidera-t-elle à la réconciliation de l'Afrique du Sud ? « Cette nation a soif de grandeur » , tel est l'espoir.
    Mandela transmet au capitaine des Springboks un poème de William Ernest Henley, dont est tiré le tire du film, où il est dit notamment : I'm the master of my fate, I'm the Captain of my soul. (« Je suis le maître de mon destin, Je suis le capitaine de mon âme. »)

    Dans les ténèbres qui m’enserrent,
    Noires comme un puits où l’on se noie,
    Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
    Pour mon âme invincible et fière,

    Dans de cruelles circonstances,
    Je n’ai ni gémi ni pleuré,
    Meurtri par cette existence,
    Je suis debout bien que blessé,

    En ce lieu de colère et de pleurs,
    Se profile l’ombre de la mort,
    Et je ne sais ce que me réserve le sort,
    Mais je suis et je resterai sans peur,

    Aussi étroit soit le chemin,
    Nombreux les châtiments infâmes,
    Je suis le maître de mon destin,
    Je suis le capitaine de mon âme.
    



Partager cet article

Repost 0
Published by loule40
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de loule40
  • : Pour tenir au courant de nos activités nos adhérents, plus particulièrement le ciné club.
  • Contact

Recherche

Archives

Liens