Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Capellia 21 heure 30 mardi 8 février.

 

Une interview du metteur en scéne Andrzej Jakimowski

 

 

 

Synopsis

Une petite main pose délicate­ment un soldat de plomb entre deux rails. S'il tombe, tout est fichu. Un train passe : gagné ! Le jouet se dresse toujours, à peine chancelant, sur sa traverse de bois. Telle est la magie légère qui imprègne ce Conte d'été, deuxième film du réalisateur Andrzej Jakimowski. Dans une petite ville un peu lépreuse, mais poudrée de soleil, le jeune Stefek, 10 ans, joue à cache-cache avec la chance : tout seul près du chemin de fer, dans un jardin public, près des pigeons voyageurs, l'enfant tente d'enchanter son monde banal, voire un brin miteux, avec de minus­cules bricolages poétiques, de petits paris quotidiens. C'est sa grande soeur Elka (Ewelina Walendziak, sorte de Scarlett Johansson locale) qui le lui a appris, fée sérieuse et gracile qui l'élève seule avec sa mère. Justement, Stefek croit reconnaître son père, parti depuis longtemps, sur le quai de la gare...

Centré sur un malicieux blondinet, le jeune comédien Damian Ul, le film distille une tendresse limpide, un charme nonchalant, en équilibre entre la fable et la chronique du quotidien. Re­viendra, reviendra pas ? La valse-hésitation du père de Stefek, guetté de loin par ses apprentis sorciers d'enfants, évoque en douceur le travail d'un Kieslowski sur le hasard et le destin. Andrzej Jakimo­wski réussit un joli coup de dés.

 

 

Andrzej Jakimowski sort diplômé de la Faculté de philosophie de Varsovie, et de la Faculté de radio et télévision de Silésie de Katowice, puis signe des documentaires, dont LA VILLE DES OMBRES (1998) et 32, RUE WILCZA (1999).

Il se tourne ensuite vers la fiction avec son premier long métrage PLISSE LES YEUX (2002), inédit en France, qui conte la fugue d'une fillette de dix ans, qui se réfugie chez son ancien maître d'école. Après le segment BAG du collectif SOLIDARNOSC, SOLIDARNOSC... (2005), Andrzej Jakimowski retrouve l'enfance et ses rêveries, confrontée au monde adulte, pour le salué UN CONTE D'ÉTÉ POLONAIS (2007), chronique d'un garçonnet de dix ans en quête de son père disparu.

 


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de loule40
  • : Pour tenir au courant de nos activités nos adhérents, plus particulièrement le ciné club.
  • Contact

Recherche

Archives

Liens